Dans un communiqué publié le 28 avril, le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France réagit négativement aux annonces du Premier ministre concernant le déconfinement. Au nom de la liberté de culte, les évêques regrettent que les célébrations ne puissent reprendre dans les églises avant le 2 juin. Nous nous interrogeons sur la pertinence d’une telle déclaration.